Bugatti Type 57S Atlante remisée dans un garage pendant 50 ans

bugatti type 57s atalante 1937Le docteur Harold Carr est décédé en Juin 2007 à l’age de 89 ans, n’ayant pas d’héritier direct, son patrimoine fut léguer à ses neveux et nièces.  Parmi les biens du chirurgien britannique figurait un box prés de Newcastle. Quelques jours après Noël un neveu décide de faire le ménage parmi les vieilleries que pourrait contenir ce garage.  Quel ne fut pas sa surprise quand il se retrouva face à une Bugatti Type 57S Atalante. Personne dans la famille ne soupçonnait l’existence de cette Bugatti. En fait le Docteur Harold Carr l’avait remisée en 1960 seulement 5 ans après l’avoir acheter. Cette  Bugatti Type 57S Atalante porte le numéro de châssis  n° 57502 construit en 1937 pour Francis Richard Henry Penn Curzon,   Earl Howe cinquième du nom, pilote et vainqueur des 24 heures du mans en 1931.

Moins rare qu’une  Bugatti Type 57S Atalantic produite à 3 exemplaires et avec laquelle il ne faut pas la confondre cette Bugatti Type 57S Atalante a été produite à 17 exemplaires. Partant du principe que  » tous ce qui est rare est cher  » (même pour une voiture d’occasion de 40.000km), la famille du défunt docteur à donc décidé de vendre cette Bugatti dans son jus lors d’une vente aux  enchères organisée par la  maison Bonhams qui aura lieu le 7 février prochain à l’occasion du Salon Rétromobile à Paris. Le prix de réserve de cette vente est d’environ 3 millions d’euros.  Il y a fort à parier que le prix de cette Bugatti capable d’atteindre les 200 km/h en vitesse de pointe devrait dépasser les 6 millions d’euros.
Et comme autres vieilleries ce garage abritait aussi une Jaguar Type E et une Aston Martin, des voitures presque commune face à cette Bugatti Type 57S Atalante.

Étiquettes : ,
Répondre