Nouvelle BMW Série 5

2010_BMW_Serie5_16BMW lève le voile sur l’un des modèles les plus attendus en cette fin d’année. Cette sixième génération de série 5 reprend les codes de la série 7 et de la série 5 GT sur sa face avant et ceux de la série 3 pour l’arrière. Elle parait plus fine mais surtout moins typé que la précédente génération, un peu plus passe-partout en restant très élégante. Coté motorisation, car c’est surtout pour ces moteur qu’on achète BMW, la marque à l’hélice ne communique pas sur le gros moteur essence, mais sur le frugale 4 cylindres diesel de la 520d. En effet cette nouvelle génération, avec son nouveau carter en aluminium composite, ne consomme que 5.0 litres au 100km en cycle mixte, tout en gagnant en puissance puisqu’elle atteint les 184 chevaux et 380 Nm de couple. Ce qui lui autorise des performances plus qu’ honorable avec une vitesse de pointe de 227 km/h. Le 0 à 100 est qu’en à lui abattu en 8″1 le tout pour un rejet de CO2 de 132 g/km. Ce moteur est couplé à une boite de vitesse à six rapport équipé d’une système Stop&Start qui contribue au score des émissions de CO2. Cette 520d constitue le bas de gamme, ce qui donne une bonne idée du niveau du reste de la gamme.

En diesel BMW propose deux autres blocs, six cylindres en ligne cette fois, avec la 525d qui développe 204 ch et 450 Nm pour une vitesse de pointe de236 km/h, un 0 à 100km/h en 7″2 pour 6.2 l/100 km et 162 g/km de CO2, et la 530d qui affiche 245 ch et 540 Nm pour un vitesse maxi limité à 250 km/h, un 0 à 100km/h abattu en 6″3 pour une consommation de 6.3 l/100 km et 166 g/km de rejet de CO2. Cette 530d dans sa version Blueperformance. est compatible avec la norme Euro6 grâce à son catalyseur de NOx sans additif.

En essence, BMW propose 3 six cylindres en ligne (523i, 528i et 535i) et un V8 TwinPower (550i). Les 523i et 528i sont des six cylindres atmosphérique. Le 530i est un six cylindres de 3.0 litres à injection directe suralimenter. Ces moteurs développe respectivement 204, 258, 306 et 407 chevaux.

Coté châssis elle reprend la technologies des trains roulants de ses ainées les série 7 et série 5 GT, avec à l’avant un double triangles et à l’arrière le multibras Integral V. On retrouve aussi la “Direction active Intégrale » qui donne son agilité à cette berline de 4,90 mètres. Elle ne prend d’ailleurs que 5 petits centimètres en longueur mais son empattement progresse de 12 cm pour un total de 296,8 cm.

Coté sécurité, et gadget en tout genre cette série 5 n’a rien à envier à la Classe E de Mercedes avec un régulateur de vitesse très pointu qui analyse le comportement dynamique de l’auto notamment en virage, et qui en option peut maintenir les distances de sécurités (jusqu’à l’arrêt du véhicule). Elle reçoit aussi un système de surveillance de l’angle mort, l’alerte de franchissement de ligne, la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse, l’aide au stationnement en créneau, et de la vision Surround View via les multiples caméras, la vision de nuit avec reconnaissance des piétons, Appel d’urgence et localisation du véhicule, instrumentation Black Panel, affichage tête haute, écrans pour les passagers arrière, éclairage adaptatif…

Le prix de cette sixième génération de série 5 n’est pas encore connu. Mais on peut tabler sur un prix d’entrée de gamme juste en dessous des 40.000€ .

Étiquettes :
Répondre