Aventador LP700-4

Lamborghini présente en ce moment dans les allées du Salon de Genève la nouvelle Lamborghini Aventador LP700-4 qui remplace dans la gamme Lambo la Murcielago. Cette dernière a été lancée en 2001, avec un gros V12 qui developpait à l’époque 580 cv à  7.500 t/min pour 1.650 kg. En 2009 l’ultime version de cette Murcielago dans sa version LP 670-4 Superveloce développe 670chevaux comme son nom l’indique. On peut alors se demander à quel niveau de puissance sera cette Aventador LP700-4 à la fin de sa carrière. A moins que Lamborghini aille au bout de la démarche inicié avec la Sesto Elemento et que Lamborghini travaille davantage sur la réduction du poids que sur l’augmentation de la puissance.

Comme sa devancière cette Lamborghini Aventador LP700-4 est propulsé par un bloc V12 de 6498cc de cylindrée  qui développe donc 700 chevaux à 8.250 t/min soit deux fois et demi la puissance du premier V12 de la marque qui équipait en 1964 la 350 GT qui n’était que de 3,5 litre de cylindrée. Ce v12 n’est pas un évolution de celui de la Murciélago. Les ingénieurs de Sant’Agata sont partie d’une feuille blanche. Baptisé L539, ce bloc ouvert à 60° est très compact et plus leger. Il mesure  avec le système d’admission de la base à son  sommet  665 mm, 848 mm de large et 784 mm  de long. Et ne pèse que 235 kg. Ce bloc entièrement conçu et construit « du premier au dernier boulon » au siège de la société à Sant’Agata Bolognese est placé 60 mm plus bas que le V12 de la Murciélago, histoire d’abaisser un peu plus le centre de gravité de cette super sportive.

Pour transmettre les 700 chevaux et le 690 Nm de couple au sol, cette Aventador LP700-4 peut compter sur une nouvelle transmission intégrale accouplée à la boite ISR, plus légère et plus compact qu’une transmission à double embrayage tout en étant aussi rapide. Pour résumer le fonctionnement de cette boite ISR (Independent Shifting Rod), il faut comprendre comment fonctionne un boite manuelle. Dans une boite manuelle, pour passer d’une vitesse à l’autre, le manchon de transmission avec synchroniseur se désengage d’un engrenage pour se déplacer vers le engrenage que l’on souhaite engager, passant ainsi par le point mort. Cette boite ISR évite s’est déplacement grâce à des tringles indépendantes pour actionner les manchons de transmission. Ainsi quand un engrenage se désengage,un autre s’engage simultanément. Lamborghini annonce un gain de 140% sur les passages de vitesse par rapport à une boite de vitesse de Gallardo soit 50 millisecondes. Le poids total de cette transmission n’est que de 70 kg.

Coté suspension, cette Lamborghini Aventador LP700-4 s’inspire de se qui se fait de mieux en compétition, avec comme en F1 des combiné ressort/amortisseur pushrod, à poussoir positionnés horizontalement sous le pare-brise à l’avant et près du moteur à l’arrière, avec des suspensions à double triangulation en aluminium. Lamborghini confit le soin d’arrêter le taureau  à des freins en alliage carbone-céramique, d’un diamètre de 400 mm à l’avant pincés par des étriers à 6 pistons et 380mm à l’arrière pincés par des étriers 4 pistons. Pour finir de transmettre la puissance au sol, cette Lamborghini Aventador LP700-4 est chaussée de pneus Pirelli P Zero 255/35 montés sur des jantes de 19 pouces à l’avant et de pneus 335/30 sur des jantes de 20 pouces à l’arrière.

Coté style, Aventador LP700-4 est sans conteste et sans surprise inspirées de la Reventon avec  ses angles vifs. Aussi basse qu’une Murcielago  (1,14 m) elle est plus longue et surtout plus avec 2,26m.

Cotés performances, Lamborghini annonce 0 à 100 km/h abattu en 2,9 secondes et une vitesse de pointe de 350 km/h.

Disponible à partir de  la fin de l’été 2011 pour un tarifs avoisinant les 255.000€ elle sera disponible à son lancement en 13 teintes de carrosseries en finition pastel métallisée, nacrée ou mate.

Étiquettes : ,
Une réponse à “Aventador LP700-4”
  1. […] FF : vidéoAventador LP700-4 » 0503201181ième Salon de Genève Publié par remi dans […]

  2.  
Répondre