Citroën DS5

Citroën présentait la semaine dernière à Shanghai la très attendu Citroën DS5, une escapade en corse m’a empêché de vous relater cet évènement, je vais essayer de me rattraper en étant le plus complet possible. Fidèle au ligne du concept concept C-Sportlounge présenté en 2005 à l’occasion du Salon de Francfort, cette DS5 ne surprend pas vraiment par son style qui est à la croisée des chemins entre berline, break, monospace et même un peu coupé mais que je trouve personnellement très élégant et très réussit. Citroën propose un vrai alternative aux très classiques berlines Allemandes. La face avant est caractéristique de la gamme DS avec une large entrée d’air et la calandre chromée intégrant les chevrons Citroën.

Longue de 4.52 mètres et de 1.85 mètres de large (des dimensions très proches du Peugeot 5008 dont elle emprunte la plateforme ), la DS5 offre un volume de coffre d’un maximum de 465 litres, et peut accueillir 5 adultes dans un confort haut de gamme. Citroën rappelle, avec cette DS5, aux visiteurs du salon de Shanghai que la France possède un réel savoir faire en matière de luxe et notamment en maroquinerie. En effet cette DS5 reçoit du cuir travaillé dans l’habitacle jusqu’au ciel de toit, il faut remonter aux années 30 pour retrouver autant de cuir dans une voiture française. Dans cette version, qui n’est pour l’instant qu’un modèle de Salon, offre même du lézard sur la partie centrale des sièges. Citroën reprend les codes des modèles premium, de vrai boiserie, des inserts en alu formé et un haut niveau d’équipement comme pour la sécurité avec une nouvelle génération de dispositif d’alerte de franchissement involontaire de ligne appelé «Afil vidéo», ESP dernière génération, airbags autoadaptatifs, HUD ou encore pour le confort une belle hifi, la gestion automatique des feux de route, l’affichage tête-haute, soit rien à envier aux allemandes.

Sous le capot, on trouve deux blocs essence 1.6 THP de 155 en boite automatique à six rapports de vitesse uniquement et 200 chevaux uniquement disponible en boîte manuelle à six rapports, deux blocs diesels avec le 2.0HDI 160 proposé en boite auto comme en boite méca , tandis que le 1.6 HDI 110 n’est proposé qu’avec le dispositif e-HDI. Mais Citroën communique essentiellement sur la version Hybrid4 qui associe le moteur 2.0HDI de 163 chevaux à un bloc électrique de 37 chevaux soit une puissance total de 200chevaux. Les rejets de CO² sont annoncés à 99gr/km. Citroën affiche sa différence avec la concurrence allemande qui ne peut rivaliser avec un tel chiffres avec les V6, v8 et autres V10 qui caractérise la gamme de moteur des constructeurs allemands. Cela dit, bien que politiquement incorrecte, je ne suis pas sur que cela soit un argument de vente dans le secteur premium.

Mon intime conviction est qu’un véhicule premium ne peut pas faire l’impasse de motorisation prestigieuse, mais avec cette DS5 montre le savoir faire et surtout les progrès accompli par Citroën en matière de qualité de fabrication. Souhaitons à cette DS5 de réussir la ou l’Avantime de Renault a échouer qui elle aussi marquait sa différence.

Étiquettes : , ,
Une réponse à “Citroën DS5”
  1. […] que Citroën dévoilait la nouvelle DS5 à l’occasion du salon de Shanghai, c’est aujourd ‘hui la DS4 qui refait parler […]

  2.  
Répondre