Blocage des prix à la pompe : jusqu’à 6 centimes d’euro par litre

Le blocage des prix à la pompe était une promesse à l’élection présidentielle du candidat Hollande. Les promesses n’engagent que ce qui les écoutent comme l’ont dit, le blocage des tarifs à la pompe n’aura pas lieu. En revanche, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, va tout mettre en oeuvre pour faire baisser le tarifs des carburants. Ainsi Pierre Moscovici vient d’annoncer une baisser dans les 24 heures des prix à la pompe «jusqu’à 6 centimes d’euro par litre» et cela pendant trois mois. L’état prendra à sa charge la moitié de cette baisse, les pétroliers assumeront l’autre moitié annonçait ce midi le ministre de l’Economie à la sortie de la réunion avec les professionnels de la filière pétrolière.Si on ajoute à cela l’initiative de super marché Leclerc et Super U qui vendront leur carburant à prix coutant, le mois de septembre devrait échapper à établir un nouveau record des prix des carburants. Cette baisse correspond à 3 euros sur un plein de 50 litres, soit à peine moins de la moitié de l’augmentation subit sur les deux mois d’été juillet et août (14cts/litres). Sachant que le prix des carburant est constitué de 70% de taxe, cette baisse de 6 centimes pendant 3 mois coûtera moins cher à l’état que le surplus de taxe encaissé depuis le premier juillet.

Même si ce n’est toujours pas suffisant, car en dessous de 10cts/litres l’impact sur le pouvoir d’achat des ménages est quasi null, c’est toujours ça. Mais il ne faut pas se leurrer l’augmentation du baril de pétrole est inéluctable. Les gouvernements devraient travailler à augmenter le pouvoir d’achat des français par d’autre moyen plutôt que vouloir bloquer les prix de l’essence.

Étiquettes : ,
Répondre