Reconnaissance de la nocivité des particules fines émises par les moteurs diesels

S’il y a 25 ans ils n’en étaient pas sûr aujourd’hui ils le sont ! « Ils » ce sont les gens du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) qui, il y a 24 ans exactement,  classaient les particules émises par les moteurs diesels comme probablement dangereuse pour l’homme. Aujourd’hui et malgré les progrès en la matière avec les filtres à particules généralisés sur les moteurs diesel, on commence à parler de scandale sanitaire de l’ampleur de celui de l’amiante. Depuis 25 ans les pays européen, la France en tête, font la part belle aux moteurs diesel. Mais aujourd’hui on se rend compte que les particules fines, qui sont trop fines pour être retenues par les filtres à particule, seraient la cause de nombreux cancer du poumon. L’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe) indique que les « particules de faible taille peuvent atteindre durablement et profondément les poumons entraînant une irritation des tissus et parfois le développement de tumeur. » L’aberration est que depuis quelques années l’état distribue des bonus pour l’achat de moteur diesel car il rejettent moins d’émissions de Co².

Étiquettes :
Répondre