Un super week-end aux 24 heures du Mans

24h-du-mans-2013-27Tous les week-ends se suivent mais ne se ressemblent pas !!
En effet, un ami m’a invité à l’une des courses automobiles les plus mythiques : les 24h du Mans. Une course où les constructeurs présentent et démontrent la fiabilité de leurs dernières technologies.
Le week-end commence donc le vendredi pour la 19ème parade des pilotes au centre de la ville du Mans. 120000 personnes se rassemblent pour assister au défilé. Certains sont là pour admirer les voitures, d’autres les pilotes ou encore les merveilleuses danseuses siliconées ;). Tout ceci ressemble à certains égards à la caravane du Tour de France : même ambiance et distribution de nombreux cadeaux.


Samedi, le grand jour arrive !!! Après avoir pris le tramway pour rejoindre le fameux circuit, nous entrons dans l’enceinte du circuit équipé de notre badge 5GW. Nous nous dirigeons donc vers les paddocks et prenons le temps de nous arrêter pour admirer la course des voitures de légende (années 50). Les paddocks réunissent écuries et équipementiers, nous arrivons à nous infiltrer dans plusieurs d’entre elles pour approcher les mécaniciens. C’est l’occasion pour nous de découvrir la structure des pneus, la complexité d’une boite de vitesses et de discuter des possibilités de réparations d’une carrosserie carbone durant la course.


Après la visite des paddocks, la piste des stands s’offre à nous. Nous y ferons de belles rencontres : Denis Brogniart, Jean-Pierre Pernaut, Nicolas Prost et le fameux Patrick Dempsey … Tout cela se déroulait durant le FERRARI CHALLENGE PIRELLI TROPHY RACE, ainsi nous avons pu voir le passage au stand de plusieurs voitures. J’attire votre attention sur la photo numéro en position haute pour le changement de roue : 4 vérins situés sur le châssis des voitures permettent de les lever au moment de changer les roues.
Nous prenons part ensuite à la mise en piste des voitures des 24h qui se disposent en épi sur la ligne départ accompagnées des ingénieurs de piste : un grand moment!! Puis assez rapidement nous sommes évacués pour laisser place aux officiels.
Le départ approche, nous nous rendons à la tribune pour assister au départ. Les voitures initialement placées en épi, s’élancent pour un tour de piste à vitesse réduite puis repassent aux stands pour les derniers réglages.
Une fois qu’elles sont placées sur la ligne de départ et la safety car en tête, les 56 voitures allument leurs phares et partent pour un tour à basse vitesse. 5-6 min après, le départ lancé est donné !!!
Les premiers tours sont très intenses avec Nicolas Lapierre sur Toyota essayant de prendre la deuxième place à Audi. Ensuite, nous assistons malheureusement au crash de l’Aston Martin 95 piloté par Allan Simonsendu qui décèdera, nous l’apprendrons plus tard, au centre médical du circuit.
Après 3h de course, nous assistons à la conférence de presse d’un des responsables de Dunlop. Il explique que les conditions de course sont vraiment très difficiles. En effet, les averses de pluie se sont succédées et continueront durant toute la course. Ainsi, l’éternel dilemme : quels pneus choisir : slick, intermédiaire ou pluie. Ce problème stratégique est d’autant plus complexe que le circuit est grand (13,629 km), il peut pleuvoir d’un côté du circuit avec une piste détrempée et sèche de l’autre !!! Ces conditions de piste avec des changements d’adhérence réguliers mettent à rude épreuve les pilotes avec des sorties de piste régulières et parfois spectaculaires.
Dans la nuit nous aurons le privilège d’enfiler une combinaison ignifugée et un casque obligatoire pour aller sur la ligne des stands. Ces passages aux stands sont très impressionnants bien que plus lents qu’en F1. En effet, seuls trois mécaniciens sont autorisés à changer les 4 roues mais ils exécutent leurs tâches à une vitesse fulgurante.
Malgré le suspens intense des derniers tours et du fait d’un nième épisode pluvieux, Audi s’impose pour la 4ème fois consécutive et la 12 ème fois de sa carrière.
A quand le retour de Peugeot pour détrôner la suprématie d’Audi?

 

Étiquettes :
Répondre