Nouvelle Ferrari 488 GTB bien plus puissante qu’une 458 italia

Ferrari 488 GTBMême si la 458 Italia  demeure la référence de la catégorie, 6 ans après sa sortie Ferrari présentera au public, à l’occasion du Salon de Genève, la remplaçante de cette berlinette au cheval cabré : la Ferrari 488 GTB. Malgré une cylindrée en baisse, cette F488 GTB rend 100 chevaux à sa devancière. En effet Ferrari succombe au downsizing, contraint par la baisse des émissions de CO2.  Le V8,  toujours placé en position centrale arrière, ne cube plus que 3,9 litres. Soit une réduction de 0,6l de la cylindrée par rapport à la 458, mais qui ne l’empêche pas de revendiquer 760 Nm de couple et 670 chevaux, grâce à la suralimentation. Cette puissance impressionnante (c’est 10 chevaux de plus d’une Enzo) est obtenu à 8000tr/minute soit 1000 tours plus tôt que sur une 458 à moteur atmosphérique.

A cette augmentation de la puissance Ferrari annonce une diminution du poids, certes modérée, mais en baisse de 10 kilogrammes.  Le rapport poids/puissance  flirte  avec la barre des 2kg/ch. Les chronos annoncés par Ferrari s’en ressentent, le 0 à 200km/h est abattu en  8.3 secondes soit plus de secondes de mieux qu’une Ferrari 458 Italia et quasiment 1 secondes de mieux qu’une 458 Speciale. Le tour du circuit de Fiorano est bouclé  en 1’23” soit aussi bien qu’une F12 Berlinetta, une demi seconde de mieux que la 458 Spéciale et 2 secondes de mieux qu’une 458 Italia. Ferrari annonce une vitesse maxi de 330km/h.

Sur le pan du style, cette nouvelle Ferrari 488 GTB ne peut renier sa filiation. Le gabarit et l’allure générale sont les mêmes que l’actuelle berlinette. Mais la face avant, même si les optiques semblent identiques à ceux de la 458,  est un clin d’oeil selon Ferrari à la 308 GTB première berlinette à moteur V8 en position centrale arrière. Quant aux flans, ils reçoivent de larges ouvertures pour alimenter en air frais les échangeurs des turbos. Ferrari indique que cette 488GTB offre une performance aérodynamique en hausse avec une portance négative améliorée de 50% par rapport à la berlinette actuelle. Les ingénieurs Ferrari ont notamment travailler sur une partie qui ne se voit pas mais qui est pourtant génératrice de tourbillons aérodynamique : le soubassement.

La partie la plus réussit est selon moi l’arrière de cette 488 GTB qui se renouvelle avec modernité grâce à de très beaux feu à LED.

A l’intérieur, les possesseurs de 458 ne seront pas dépaysé. En effet cette F488 GTB reprend le dessin torturé  de la planche de bord de la F458 . Cette Ferrari 488GTB sera l’une des starts du Salon de Genève qui s’ouvrira d’ici quelques semaines.

 

Étiquettes : , ,
Répondre