Le décalaminage moteur, un entretien indispensable pour votre voiture

  • Mécanique
  • 8 min read
décalaminage moteur

L’entretien d’une voiture est essentiel si nous voulons qu’elle dure. Le décalaminage du moteur est l’une des choses dont il faut tenir compte si l’on ne veut pas réduire la durée de vie de notre véhicule. Explications !

D’où provient le dépôt de calamine

Un moteur génère du mouvement grâce à la combustion générée à l’intérieur, résultat du mélange stœchiométrique de l’air et de l’essence. Mais comme il ne s’agit pas d’un processus « propre », nous finissons par produire des déchets qui, peu à peu, s’accumulent et finissent par obstruer le système veineux de notre voiture.

En effet, lors de la combustion du carburant, tout ne brûle pas tout – à la fois l’essence et le diesel (dans une plus grande mesure), laissent des résidus et génèrent ce qu’on appelle du charbon de bois, de la suie ou de la calamine. Et ce carbone est comme le cholestérol chez l’homme : il obstrue les « veines » et le cœur de notre véhicule ne fonctionne pas au maximum, d’où la nécessité de décarboniser le moteur.

Ces résidus sont générés parce que le soufre et les métaux génèrent des déchets très résistants qui adhèrent très facilement à tous types de surfaces, obstruant tout sur leur passage, en particulier les tuyaux et la chambre de combustion. Il sera plus ou moins abondant selon le type de combustible, ses additifs et, bien sûr, la qualité du raffinage et s’il contient beaucoup de soufre ou de vanadium.

Décalaminage du moteur : comment faire ?

La calamine peut engendrer une longue liste de symptômes nocifs qui, à long terme et nous couteront cher en cas de panne.

Vous devez prendre certaines mesures pour aider à prévenir l’accumulation l’encrassement à la calamine. Il faut utiliser des machines spécialisées pour le nettoyer correctement car c’est un résidu vraiment résistant et très adhérent. Pour cette raison, la meilleure façon de décrasser le moteur de votre voiture est de faire appel à un atelier spécialisé qui procèdera au démontage des pièces encrassées..

Les voitures actuelles, en particulier le diesel, nécessitent un certain soin de la part de leurs propriétaires pour fonctionner correctement et se régénérer, comme un régime élevé, une vitesse constante et une température élevée des gaz d’échappement, soit le contraire de ce que font la plupart des conducteurs.

La décarbonisation du moteur : comment ça marche ?

La décarbonisation du moteur est l’opération de nettoyage de la chambre de combustion et de toutes les pièces impliquées dans le processus de combustion et d’évacuation. De nos jours, l’hydrogène est généralement utilisé pour le réaliser, car il permet de nettoyer les dépôts de carbone de n’importe quel moteur (essence, diesel, GPL, fioul…), pouvant être utilisé dans tous les types de véhicules.

Pour effectuer la décalamination du moteur, le gaz est injecté dans le moteur, de sorte que la température de combustion augmente rapidement et crée une pyrolyse contrôlée capable d’éliminer tous les dépôts de carbone accumulés en moins d’une heure. Fondamentalement, il est introduit par l’admission, en se mélangeant à l’air aspiré par le filtre.

Lorsqu’il passe à travers les tubes et les pièces qui se trouvent devant la chambre de combustion, son effet est neutre, car son efficacité commence lorsqu’il est brûlé. C’est donc à l’intérieur de la chambre de combustion que le gaz élève la température, concentrant toute la chaleur vers l’intérieur, ce qui provoque la combustion des résidus existants dans cette chambre, y compris les soupapes, les têtes d’injecteurs, les bougies, les têtes de piston….

Ensuite, toute la chaleur générée par le gaz, ainsi que la vapeur d’eau produite par la réaction, forment les gaz d’échappement qui vont décarboniser le moteur grâce à la combinaison de la température, de la vapeur d’eau et de l’affinité du gaz ortho-oxygéné avec le carbone. Petit à petit, ils vont nettoyer toutes les canalisations qu’ils traversent :

  • la vanne EGR,
  • l’admission,
  • le turbo,
  • le catalyseur,
  • injecteur,
  • ….

Décalaminer le moteur : Quand est-ce nécessaire ?

Dès le premier instant, nous avons démarré le moteur de notre voiture, la création de déchets provenant de la combustion, a débuté. Mais ce n’est pas avant les premiers 20.000 kilomètres quand ils commencent à consolider. Dans la plupart des cas, cela se produit très légèrement et précisément à ce moment-là, donc en agissant régulièrement, nous pouvons les empêcher d’endommager notre mécanique.

Au fil des années, et lorsque nous dépasserons les 20 000 kilomètres, les résidus de combustion auront déjà atteint une épaisseur considérable et, bien qu’ils n’existent pas à un niveau suffisant pour provoquer des pannes, il commence à être conseillé de procéder à un décalamniage du moteur. C’est quelque chose que nous devrions inclure dans l’entretien habituel de la vie utile de notre voiture.

C’est aussi nécessaire avant de présenter votre voiture au contrôle technique. Les normes anti-pollution sont plus strictes et vous risquez de devoir la représenter si vous êtes au-dessus de la norme d’émission.

Il est nécessaire de décalaminer le moteur régulièrement

D’autre part, vous devez savoir que vous pouvez détecter par vous-même si du charbon de bois ou de la suie obstrue certains composants de votre moteur. Les principaux symptômes de la calamine en mécanique sont :

  • Fumée noire : Elle est produite par un excès de combustible imbrûlé dû au manque d’oxygène dans la combustion, puisque les conduits d’aspiration et d’échappement seraient obstrués par le charbon de bois.
  • Consommation accrue : Ceci est dû à une mauvaise disposition des soupapes et à une fermeture incomplète de la chambre de combustion en raison d’une réduction de l’admission d’air. Soyez attention à toute surconsommation de gasoil.
  • Perte de puissance et accélération : Les résidus déposés dans la chambre de combustion et le reste des pièces provoquent une fermeture incomplète des soupapes, une réduction du diamètre des conduits qui permettent à l’air d’entrer et aux gaz d’échappement de s’échapper, une obstruction partielle des injecteurs et une mauvaise performance du moteur, réduisant ainsi la capacité volumétrique de la chambre de combustion.

Décalaminage du moteur : Combien ça coûte ?

La décarbonisation du moteur coûte généralement moins de 100 euros.

Prévenir l’encrassage au carbone dans le moteur

Pour éviter la formation de suie à l’intérieur du moteur et dans les conduits d’admission et d’échappement, il existe un petit truc que nous pouvons faire nous-mêmes et ainsi retarder l’apparition de cette calamine.

Il est très simple et s’applique aussi bien aux moteurs diesel qu’aux moteurs à essence. Il consiste à maintenir un régime élevé, une vitesse constante et une température élevée des gaz d’échappement dans de petits intervalles de temps avec une certaine fréquence, avec la particularité que dans le diesel nous ne pouvons pas élever autant de révolutions le moteur pour avoir moins de révolutions.

Avant d’effectuer le test, il est nécessaire que le moteur soit chaud. Alors enclenchez  la troisième vitesse de la boîte de vitesses et montez dans les tours, en restant à environ 1 000 tours en dessous de la limite indiquée en rouge dans le compteur de tours. Faites-le sur une route où vous ne dérangerez pas les autres véhicules à la vitesse à laquelle vous circulez.

Il est recommandé de le faire pendant au moins trois minutes, sans dépasser six ou sept minutes dans tous les cas. Selon l’utilisation de la voiture, nous pouvons effectuer cette pratique toutes les deux semaines ou un mois pour nous assurer que le moteur expulse les dépôts de carbone et ne perde pas d’accélération, mais gardez à l’esprit qu’à la fin vous forcez la mécanique de façon sensée. Vous pouvez combiner cette pratique avec des produits de nettoyage pour moteurs comme ceux que vous pouvez trouver ici pour les moteurs diesel.

Le décalaminage du moteur : les avantages

Les avantages du décrassage du moteur effectuée sont directement liés aux symptômes qui indiquent la nécessité de nettoyer les composants -entre autres-.

Voici les avantages les plus remarquables de la décarbonisation du moteur :

  • Réduction de la consommation jusqu’à 10%. Logiquement, le résultat varie en fonction du modèle et de la marque du véhicule, ainsi que de notre façon de conduire.
  • Récupération du couple et de la puissance, puisque la compression d’origine est récupérée dans chacun des cylindres, mais en aucun cas elle ne sera comme à l’origine, car il faut tenir compte de l’usure des pièces.
  • Réduction des vibrations avec la voiture au ralenti.
  • Le moteur est moins forcé et fonctionne mieux à haut régime, avec des reprises plus efficaces.
  • Moins de pollution et absence de fumée noire dans le tuyau d’échappement, car il évacue plus efficacement les particules solides.
  • Amélioration du son du moteur et augmentation de l’élasticité et de la progression de la réponse mécanique.
  • Fonctionnement plus souple de l’unité de transmission du moteur, particulièrement remarquable dans les voitures à transmission automatique.
  • Arrêt  de la pollution due aux fumées noires ainsi que d’autres émissions polluantes.