La nouvelle Hyundai Kona Électrique, une voiture électrique pas chère

hyundai-kona-electrique

La voiture électrique, on en parle de plus en plus et certains en rêvent. Hélas, les Tesla ou autre Jaguar i-pace sont chères, très chères. Une nouvelle arrivée sur le marché peut changer la donne, la Hyundai Kona Electric qui, avec ses 482 km d’autonomie, vient concurrencer la Tesla Model 3.

Le Hyundai Kona Électrique

La marque coréenne vient de présenter dans d’autres pays d’Europe le Hyundai Kona Electric, un SUV compact d’un peu plus de quatre mètres de long. Sa plus grande nouveauté est qu’il s’agit d’une voiture 100% électrique qui a également une autonomie de 482 kilomètres. Il vient donc concurrencer les Tesla Model X et Jaguar I-PACE avec un prix qui est la moitié de de ces autres voitures électriques. Premières impressions….

Le Groupe Hyundai-Kia est très clair que l’engagement en faveur de l’électrification et des énergies alternatives à l’essence et au diesel pour l’avenir est la voie à suivre. A tel point que d’ici 2025, ils envisagent de lancer jusqu’à 38 modèles sous l’égide de ce qu’ils considèrent comme des voitures ECO.

La Hyundai Kona électrique est une voiture qui marquera un avant et un après dans l’évolution de la marque tant en Europe que dans le monde entier, pourquoi ? Parce qu’il s’agit de la première Hyundai 100% électrique avec une autonomie étendue, ce qui la rapproche des niveaux d’autonomie nécessaires pour considérer une voiture électrique comme une véritable alternative à une voiture à combustion traditionnelle.

Ce SUV compact électrique déclare une autonomie maximale de 482 km dans le cycle d’homologation actuel (équivalent à 546 km dans l’ancien qui a été abandonné en septembre) dans sa version avec la capacité de batterie la plus élevée de 64 kWh, alors qu’il existe une autre version de 39,2 kWh qui ne représentera que 5% des ventes. Cela, combiné à une architecture compacte de SUV, le segment le plus réussi sur le marché aujourd’hui, sont ses atouts pour réussir commercialement.

Le look de ce SUV compact

Au niveau de la conception, la Hyundai Kona Électrique a certains détails qui permettent de devinez que nous avons affaire à une voiture électrique. Le plus remarquable en ce sens, nous le trouvons dans la partie avant, puisque la grille frontale est fermée, il n’a pas de prises d’air car il n’est pas nécessaire de refroidir un moteur caché sous le capot.

L’autre élément caractéristique qui marque la physionomie de la façade est l’optique frontale à LED. Les jantes en alliage de 17 pouces de série sont assez caractéristiques, avec un design presque fermé qui améliore la circulation de l’air pour améliorer l’aérodynamisme et réduire la résistance au roulement, un élément clé dans un véhicule de type électrique.

Pour le reste, à première vue, le Kona Electric pourrait passer à travers une armée de SUV plus compacte qui peuplent les concessions et les rues ces derniers temps :

  • carrosserie bicolore à choisir entre sept nuances de carrosserie et trois toits créant vingt et une combinaisons possibles,
  • une apparence relativement robuste.

Conçu à partir de zéro comme un véhicule 100% électrique (bien qu’il y aura aussi une Kona hybride plus tard), il mesure 4,18 mètres de long, 1,8 mètres de large et 1,57 mètres de haut, donc il est plus long, plus large et plus haut que la Kona à combustion que nous connaissions jusqu’à maintenant.

Dans une certaine mesure, la Hyundai Kona électrique peut être considérée comme la première voiture électrique de grande autonomie abordable. Une voiture électrique pas chère puisqu’elle est annoncée autour 40.000€. Une somme éloignée des Tesla ou i-Pace même si ce n’est pas accessible à chacun.
Avec une capacité de 5 passagers, il a les batteries disposées sur le sol de sorte qu’il a un coffre de 322 litres qui s’étendent logiquement à 1.114 litres si nous abaissons les deux sièges arrière.

hyundai-kona-3

 

Hyundai Kona électrique, un intérieur de qualité avec de belles finitions

A l’intérieur, la qualité perçue est très élevée pour une voiture d’une marque généraliste comme Hyundai. Il a un écran entièrement numérique de 7 pouces (17,8 centimètres) entièrement personnalisable.

Les sièges, disponibles à 100% en cuir ou avec un mélange de cuir et de tissu, offrent une très bonne position de conduite. Ils ont même des réglages électriques dans les versions les plus élevées de la gamme.

Dans l’habitacle, il y a de nombreuses ouvertures pour ranger des objets du quotidien, dont celle du bas de la console, qui possède un couvercle et une prise de charge USB pour le téléphone portable.

Le tableau de bord est surmonté d’un écran tactile couleur LCD couleur de 8 pouces (20,3 cm) sur lequel le système de navigation, le téléphone portable avec Apple CarPlay, Android Auto et la connexion Bluetooth peuvent être utilisés. C’est un très grand écran, en accord avec la tendance de ces nouveaux appareils électriques.

Les sièges à l’arrière ne semblent pas très généreux en espace mais pourront transporter deux personnes sans problèmes. Attention à voir l’espace aux jambes !

hyundai-kona-5

Le plaisir de conduite au volant de la Hyundai Kona Electric

La version de 64 kWh promet 482 km d’autonomie. Hyundai affirme qu’elle peut facilement dépasser 600 km si nous l’utilisons seulement en ville et en milieu urbain. Un test sur le périphérique de Paris a montré une autonomie de 732km !
Pour sélectionner la position de changement de vitesse, vous disposez de quatre boutons de sélection qui vous permettent de choisir entre P, D, R ou N. Le mode Confort est  le plus commun des quatre disponibles : ECO+, ECO, Confort ou Sport.

Le mode confort

En mode confort, la Hyundai Kona Electric se distingue avant tout par la douceur de ses mouvements. Le moteur synchronisé permanent de 150 kW (204 ch), qui est la version qui sera la plus vendue, permet de déplacer la voiture avec plus de facilité que nécessaire pour se défendre en milieu urbain.

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres systèmes électriques où le silence règne pour les occupants, l’Electric Kona émet un petit bruit qui simule celui d’un moteur thermique. C’est un son assez doux pour accompagner sans déranger.

Des deux côtés du volant, il y a des commandes, mais ce ne sont pas des commandes de changement de vitesses parce qu’il n’y a qu’une seule vitesse. Ce que ces commandes permettent, c’est de jouer avec les quatre niveaux de rétention disponibles, le plus bas qui élimine toute rétention du moteur électrique, et les trois autres avec un saut très important entre l’un et l’autre.

En milieu urbain, jouer avec les trois niveaux de rétention permet d’optimiser l’utilisation de l’énergie, de compenser le freinage par récupération et d’éviter le gaspillage de l’énergie disponible. Pour vous dire la vérité, comparé au système similaire de Mitsubishi Outlander, celui de Hyundai est plus agréable parce que les sauts entre les trois niveaux disponibles sont plus prononcés.

Dans le mode Confort, si vous accélérez, vous aurez une réponse plus que convaincante. Les 7,65 secondes qu’il faut pour accélérer de 0 à 100 km/h n’impressionnent pas sur le papier pourtant les sensations au volant sont très fortes. Il suffit d’appuyer sur la pédale d’accélérateur au-dessus de 50 % pour rester collé au siège.

Le mode sport

En mode Sport, en plus du changement de couleur de l’image numérique, qui est teintée en rouge, la réponse de la voiture est absolument spectaculaire. Il suffit d’appuyer un peu sur l’accélérateur et la voiture délivrera ces 395 Nm de couple dès le premier instant et vous laissera littéralement collé à l’asphalte.

Le comportement de la voiture est très bon, on ne voit pas à peine de surpoids par rapport à une voiture à combustion classique. Ce bon comportement dynamique est dû la suspension arrière, un Multi-Link traditionnel qui, grâce à la distribution des batteries, dispose de beaucoup d’espace pour faire son travail.

La Coréenne n’a rien à envier à ceux qui, jusqu’à présent, à la référence en matière de plaisir de conduite électrique : la Jaguar I-PACE.

Le mode ECO+

Le mode ECO+, est un optimiseur pour les situations délicate où l’objectif ultime est d’atteindre un point de charge.

Conclusions

Hyundai a mis le doigt sur le problème avec sa proposition de voiture électrique à grande autonomie. C’est un modèle qui n’a pas, pour l’instant, de rival sur le marché. Les prix sont encore un peu élevés si on les compare avec un modèle équivalent d’essence mais pour une voiture électrique, elle n’est pas chère.

Par son positionnement et son prix, la Hyundai Kona Electric occupe l’espace que le Tesla Model 3 aurait dû occuper s’il avait déjà été disponible en Europe.

No comments yet! You be the first to comment.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *