Kadjar : le nouveau SUV au losange

kadjar

Avec ce nouveau modèle, dénommé Kadjar, la marque au losange va tenter de refaire son retard sur le segment des Crossovers. En effet avant l’arrivée du petit Crossover Captur, le Koleos était le seul représentant du segment pour Renault. Arrivé tardivement sur le segment, malgré de réel qualité ce Crossover n’a toujours pas réussit à convaincre du fait de son style malgré 3 restylages . Ce qui n’est pas le cas du Captur qui est un vrai succès commercial.

Motorisations du Kadjar

Le crossover de Renault est disponible avec un moteur à essence 1.2 Tce de 130 ch et deux moteurs diesel – 1.5 dci 110 ch et 1.6 dCI 130 ch – tous équipés d’une boîte de vitesses manuelle à six rapports, bien que le diesel moins puissant soit également disponible avec une boîte automatique EDC à double embrayage à six rapports. Dans notre pays, vous avez le choix entre quatre niveaux de finition : Life, Intens, X-Mod et Zen.

Son moteur 1.6 d’une puissance de 130 ch à 4000 tr/min et d’un couple maximum de 320 Nm à 1750 tr/min, vous permet de bien rouler, une voiture rapide sur route et avec une réponse qui nous fera apprécier une conduite facile. Tout cela, bien sûr, à condition de monter à plus de 2 000 tr/min. Sur l’autoroute, la voiture est à l’aise et est confortable.

Le Kadjar, une recette éprouvée pour le design

kadjarPour ce nouveau SUV Kadjar Renault reprend donc les mêmes recettes que pour le Captur, à savoir le style Van Der Acker avec le gros losange au milieu de la calandre qui relie les feux avants profilés, et les flancs sculptés. Cette signature est rehaussé par des feux de jour à LED qui convergent, prolongés par une baguette chromé, vers le gros losange. En plus d’un nom compliqué, ce nouveau Kadjar partage avec son cousin le Nissan Qashqai, sa plateforme, ce qui parait évident en regardant les deux SUV de profil. Mais Carlos Gohns l’affirme, les deux véhicules possèdent chacun leur identité propre. Le choix des matériaux, des réglages, des équipements est spécifique à chacune des marques de l’alliance. Personnellement je trouve ce nouveau Kadjar plus attirant que le SUV nippon.

Avec une longueur de 4,45 mètres, le Renault Kadjar se place entre le Captur (4,12 m) et le Koleos (4,52 m), et devant le Qashqai plus court de 7 cm.

Équipements du Renault Kadjar

Le Kadjar est livré avec un bon équipement, et la finition Zen, est la seule qui intègre de série le nouveau système R-Link2 qui a amélioré et plus intuitive des menus. Il intègre un navigateur, une connectivité mobile et vous permet de créer six profils pour différents utilisateurs.

En termes de sécurité, en plus des six airbags et de l’ABS habituel, il offre également :

  • le contrôle de stabilité,
  • l’alerte de changement de voie involontaire,
  • l’assistance au démarrage en côte,
  • l’aide au freinage d’urgence,
  • le changement automatique des feux,
  • le contrôle de pression des pneus,
  • la reconnaissance des panneaux routiers,
  • la limitation de vitesse,
  • les capteurs avant et arrière,
  • les rétroviseurs chauffants.

Tout est standard dans cette finition.

Renault propose en option le Pack Premium Easy Parking, qui comprend un détecteur d’angle mort, une caméra de recul, un radar d’obstacles latéraux et un parking mains libres pour 600 €, tandis que le Pack Premium Safety, qui en plus du détecteur d’angle mort et du radar latéral, comprend le freinage d’urgence assisté, l’alerte risque collision et le freinage automatique pour 500 €. Et enfin, le Pack Look Premium qui fournit au Kadjar des phares Full LED et des jantes 19″. Ce pack coûte 700 €.

L’intérieur du Kadjar

Est-ce que ça ressemble au Qashqai ? Oui. Mais il est plus attrayant que le premier et défend son propre style malgré les similitudes. Le Kadjar mesure 4,45 mètres de long, 1,83 de large, 1,60 de haut et a un empattement de 2,64 mètres. Il est donc 8 cm plus long que le Qashqai, 3 cm plus large et 1 cm plus haut.

Ils ne s’égalent qu’au combat. Il a un aspect robuste et donne une sensation de ” grandeur “, car il est en fait plus grand que le japonais, bien qu’il offre en même temps une image dynamique rehaussée par des lignes latérales quelque peu creuses – dans lesquelles le décor chromé du bas des portes se détache – qui contrastent avec des passages de roue assez ” larges ” qui lui donnent une image de solidité et de puissance.

A l’intérieur, Kadjar se distingue du petit frère Captur par sa sobriété et ses plastiques noires. Aucune excentricité de couleur ne vient perturber l’œil du conducteur. De ce point de vu le Kadjar se rapproche du Koleos, espérons que la qualité de fabrication soit aussi proche que celle du Koleos qui ne souffre d’aucun bruit parasite.

Les sièges sont confortables, avec une bonne largeur et un bon soutien latéral. Le tableau de bord assez propre abrite un tableau de bord qui fournit des informations claires à l’aide d’un indicateur de vitesse numérique central, entouré du compte-tours et de l’indicateur de température et de niveau de carburant des deux côtés.

En haut à droite de l’instrument principal, il y a un écran qui offre diverses informations provenant de l’ordinateur et du navigateur et, si nous déplaçons la vue vers le bas du tableau de bord, nous verrons l’écran de 7 pouces du nouveau système R-Link2, pour les équipements de divertissement et de navigation, standard dans cette finition et facultatif dans le reste.

La console centrale abrite le levier de vitesses, la commande du frein à main, le régulateur de vitesse. La console est assez large et sur le côté droit il y a une barre doublée sur laquelle le passager peut s’accrocher facilement.

Il a des connexions pour USB bien que le trou avant soit un peu juste. Les sièges arrière sont confortables et offrent un bon dégagement pour les jambes. Comme d’habitude, la place centrale n’offre pas le même niveau de confort et il vaut mieux que quatre personnes se déplacent s’il y a plusieurs kilomètres à parcourir. Un point à améliorer est l’impossibilité de glisser ou d’incliner la banquette arrière, ce qui est souvent très pratique.

Le coffre

La capacité du coffre à bagages, qui dispose de deux plateaux rigides affleurants à l’ouverture de la porte, est supérieure à celle du Qashqai grâce à ses 472 litres qui deviennent 527, si on compte le double fond, et 1 478 litres avec les sièges arrière rabattus.

La possibilité de rabattre complètement le siège passager facilite le chargement d’objets longs et le coffre à bagages est équipé d’un crochet de remorquage rétractable qui apparaît et disparaît en tirant sur une commande située dans le coffre avec laquelle le Kadjar peut tirer jusqu’à 1 800 kilos.

 

No comments yet! You be the first to comment.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *