VW travaille sur une voiture électrique lowcost à 20.000€. Le projet s’appelle MEB Entry

vw-meb-electrique

Volksvagen va lancer un véhicule électrique à 20 000 euros pour concurrencer Tesla. Le constructeur automobile allemand Volkswagen renforce son engagement en faveur des véhicules électriques et annonce le lancement de l’entrée du modèle MEB, une voiture alternative qui entend concurrencer directement le leader du marché, Tesla, grâce à son prix réduit de 20.000 euros.

Trois usines pour produire la VW électrique

vw-meb-electriqueVW va convertir trois de ses usines en Allemagne pour produire la MEB. La plate-forme MEB (modular electric drive matrix) est utilisée pour développer la famille de véhicules électriques de VW. L’objectif de production est de 200 000 véhicules dan un premier temps.  L’entreprise fonde de grands espoirs dans cette nouvelle plate-forme, avec l’objectif de vendre 10 millions de véhicules d’ici la fin de sa “première vague”. L’Aero d’I.D., berline de taille moyenne, verra également son objectif de production fixé à 100 000 véhicules. La date de sortie de la MEB n’a pas été dévoilée, mais le premier véhicule devrait atterrir en 2020. Le constructeur automobile allemand en discutera lors d’une réunion du conseil de surveillance le 16 novembre prochain.

Les lignes de production du modèle d’entrée MEB s’accompagneront d’une reconversion de ses trois usines. Désormais, ces usines seront dédiées à la fabrication de véhicules électriques. Selon les déclarations d’une source proche de l’entreprise, qui a déclaré pour Reuters, cette décision fait partie d’une restructuration globale de l’une des entreprises les plus emblématiques de l’industrie allemande.

Les usines d’Emden, de Zwickau et de Hanovre produiront des voitures électriques dans le cadre de la restructuration, selon la source. Cette transformation ferait de Volkswagen, le plus grand constructeur de véhicules à combustion interne, l’un des principaux acteurs sur le marché des voitures électriques en Allemagne et en Europe.

La MEB, au cœur de la stratégie de renouvellement de Volkswagen

Cette voiture sera l’une des plus importantes pour Volkswagen car elle représente une tentative d’approche du marché électrique. Bien que ce ne soit pas la première fois que l’entreprise fabrique un véhicule présentant ces caractéristiques, son bas prix montre qu’elle oriente sa stratégie commerciale en termes de forte présence sur le marché.

Le prix moyen des véhicules électriques d’autres marques, dépasse généralement la barrière des 40.000 euros, dans le cas des modèles plus récents. L’Audi e-tron, l’une des voitures les plus prometteuses sur le point d’être lancée, aura une valeur de 82 000 euros. D’autre part, le nouveau Tesla Model 3 atteindra les marchés avec des estimations proches de 40.000 euros par unité. Le modèle d’entrée de la MEB coûterait moins de la moitié de celui de la plupart de ses concurrents.

Des alliances stratégiques pour développer des véhicules électriques à conduite automatique

Selon Reuters, Volkswagen a également conclu de nouveaux partenariats avec SK Innovation, un fabricant sud-coréen de cellules de batterie, et Ford. Reuters a rapporté le mois dernier que VW et Ford étaient en pourparlers exploratoires pour développer des véhicules électriques à conduite automatique. Le 16 novembre aura lieu une réunion du conseil de surveillance, au cours de laquelle ces accords commerciaux de grande envergure seront discutés tant pour SK Innovation que pour Ford.

Le renouvellement de Volkswagen est important pour toute l’Allemagne. Ce pays possède l’une des industries automobiles les plus puissantes du monde et sa production se vend sur tout le continent européen.

Croisade au diesel

L’action climatique exige une réduction des émissions de carbone, et les véhicules conventionnels rejettent une bonne partie de ces gaz dans l’atmosphère. Les gouvernements ont mis en place des plans pour renverser cette tendance. De concert avec des organisations internationales comme les Nations Unies, ils discutent et s’engagent à respecter divers protocoles de réduction des émissions. L’augmentation de la flotte de véhicules électriques sera une action essentielle pour y parvenir, et le modèle d’entrée MEB y contribuera.

Dans le cadre de l’engagement en faveur du climat, les constructeurs automobiles allemands ont accepté d’investir jusqu’à 3 000 euros par véhicule pour aider à réduire les émissions des véhicules diesel.

Le ministre des Transports, Andreas Scheuer, et d’autres chefs d’entreprises, ont négocié jeudi dernier un accord sur les mesures anti-pollution (8/11/2018).

  • L’une des propositions vient des mains de Volkswagen et de Daimler. Les deux sociétés proposeront des révisions de matériel dans le but de nettoyer les véhicules diesel. Les coûts devaient être supportés par les entreprises, a dit Scheuer après la réunion. D’un autre côté, BMW a refusé de faire de même.
  • Une autre mesure est d’offrir des incitations à changer de voiture pour des modèles plus modernes.

“Volkswagen, Daimler et BMW veilleront à ce que leurs clients puissent être mobiles “, a déclaré Scheuer aux journalistes. Il a donc invité les entreprises étrangères comme Fiat et Peugeot à prendre également ces initiatives.

Entre-temps, un tribunal a décidé que les villes allemandes, Cologne et Bonn, devaient interdire les véhicules diesel plus anciens. Les restrictions incluraient l’interdiction de conduire dans certaines zones de ces villes à partir d’avril prochain. Ils ont averti les responsables politiques régionaux qu’ils pourraient déclencher d’autres interdictions similaires en l’absence de progrès sur les mesures visant à réduire l’empreinte carbone.

Pour Volkswagen en particulier, à la suite du scandale embarrassant du Dieselgate, dans lequel le constructeur automobile a triché aux tests d’émissions, l’Union européenne et le gouvernement allemand ont mis beaucoup de pression sur le constructeur.  Volkswagen a donc déployé d’importants efforts dans le domaine des véhicules électriques, devançant bon nombre de ses rivaux.

L’emploi en péril chez les constructeurs

Des villes interdisent déjà les moteurs diesel, ce qui met en péril les emplois dans le secteur manufacturier. Le transfert de la production des moteurs à combustion vers les moteurs électriques coûtera 14 000 emplois à VW d’ici 2020, car la production des véhicules électriques prendra moins de temps et la fabrication des batteries sera transférée à l’étranger.

 

 

 

No comments yet! You be the first to comment.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *