Guide pour conduire sous la neige

conduite-neige

Si vous envisagez de partir en vacances à la montagne ou seulement de conduire pour une petite sortie en hiver, préparez-vous. Prendre le volant sous un temps neigeux ou verglacé peut être très stressant, voire dangereux. Effectivement, la conduite sous la neige est sujette à des dangers multiples et mérite une anticipation accrue. Une glissade ou une perte de contrôle inopinée peuvent très vite arriver. Par ailleurs, la notion de conduite en hiver est très importante dans la partie théorique de l’apprentissage du code. Trouvez dans cet article les étapes à suivre pour une conduite sous la neige bien préparée.

Étape 1 : Faites entretenir régulièrement votre véhicule

L’entretien de votre véhicule est une étape qui n’est pas spécifiée pour conduire sous la neige. Sachez que même avec des conditions météo « normales », vous devez le faire. Néanmoins, durant l’apprentissage du code, vous avez dû apprendre que l’entretien doit être plus fréquent l’hiver. Effectivement, que vous ayez déjà votre permis ou bien que vous alliez bientôt passer le test code de la route 2021, cette notion est à retenir. Vérifiez notamment que les essuie-glaces, la batterie, les freins et le chauffage sont en état pour faire face à la saison hivernale. 

Étape 2 : Choisissez des pneus adaptés

Si vous faites partie de ceux qui vont bientôt passer leur examen du Code de la route, sachez que les pneus sont très importants en hiver. Un candidat ne doit jamais négliger ce détail avant de répondre à une question concernant la conduite sous la neige. Pour réussir son permis, le candidat doit toujours garder en tête que les pneus neige ou les chaînes sont d’une grande utilité. En effet, avant de rouler sur la neige, de nouvelles questions peuvent vous trotter dans la tête concernant les pneus. Demandez à votre garagiste le type de précaution qui convient aux pneus de votre véhicule. Il varie selon votre type de traction et la route que vous empruntez.

Étape 3 : Optez pour une conduite souple

conduite-neigeComme il a été mentionné dans les lignes précédentes, le danger sur route est amplifié en période hivernale. C’est pourquoi la réglementation en vigueur durant cette saison est différente notamment en matière de vitesse. De plus, pour mieux anticiper vos actions, la conduite souple et la réduction de vitesse sont à mettre en avant. Laissez tomber les accélérations brusques, les freinages de dernière minute et les coups de volant. Soyez doux avec l’embrayage et privilégiez le frein moteur.

Étape 4 : Gardez la distance de sécurité requise

Ici encore, vous devez vous rappeler les leçons concernant le Code de la route. De même, si vous voulez passer votre examen, retenez bien ce chapitre. En effet, la distance de sécurité en hiver peut cacher de nombreuses questions pièges au cours du test. Les différentes distances de sécurité à adopter sous la neige sont : 35 m à 50 km/h, 60 m à 90 km/h et 90 m à 130 km/h. En cas de dérapage, vous ne devez pas freiner pour éviter un accident. Vous devez seulement contre-braquer et essayer de mettre la voiture dans la bonne direction.

Étape 5 : Optimisez votre vision

Une fois que vos notions de sécurité routière et votre voiture sont au top, pensez à vous préparer. La vision est une variable importante pour réussir une conduite sous la neige. Bien voir et être bien vu sont les mots d’ordre pour une belle vision sur une route enneigée. Ne manquez pas de vérifier vos phares et tous les autres feux de votre voiture. Ensuite, faites un tour chez l’opticien pour un examen complet.

Ces quelques étapes ont pour but de mieux vous préparer pour une conduite réussie en saison hivernale. La rédaction vous souhaite au préalable de faire bonne route l’hiver prochain !